Alain Chabat emmène les enfants hospitalisés au cinéma !

0
1348

On connaît Alain Chabat acteur, producteur, réalisateur. On sait moins qu’il est aussi celui qui offre le cinéma en temps réel aux enfants hospitalisés. Le Président des Toiles Enchantées, producteur du film Bébé(s), nous livre ses rêves d’enfance.
Côté Mômes : Vous êtes depuis 7 ans président de l’association Les Toiles Enchantées qui permet aux enfants hospitalisés « d’aller au cinéma » sans se déplacer. Allez-vous parfois visiter ces enfants ? Que voyez-vous dans leurs yeux ?

Alain Chabat : Dès que je peux, j’assiste aux projections. Il arrive qu’on fasse un petit goûter après les films ou des rencontres avec des intervenants, des acteurs, des réalisateurs. En dehors des projections, pour permettre à l’association de grandir et de toucher un maximum  d’enfants, nous organisons aussi des ventes aux enchères d’objets, d’œuvres de dessinateurs de BD signées… Nous avons ainsi fait naître l’album  “Je dessine mon film ” que plus de 80 artistes ont dessiné et qui fera l’objet d’un livre à paraître fin mai. Grâce aux Toiles Enchantées, que Gisèle Tsobanian dirige avec passion, les enfants hospitalisés ou handicapés ont maintenant accès aux films récents régulièrement et leurs réactions sont donc celles de tous les enfants : on parle du film, de ce qu’ils ont aimé, ils posent des questions, demandent les futures programmations… Comme des enfants qui peuvent aller au ciné normalement, en fait. C’est ce qui est, je trouve, le plus gai.C.M : En parlant de Président et puisque nous approchons des élections, en imaginant que vous soyez président de la République et que tout vous soit possible, que feriez-vous tout de suite pour les enfants en France ?

A.C : Houla… c’est difficile le «faut qu’on y’a qu’à ». On a en France l’école libre, laïque et gratuite donc, rien à changer là-dessus. On est quand même assez vernis. Si je pouvais – et puisque vous me donnez tous les moyens – j’augmenterais au maximum le budget de l’Education nationale pour des profs mieux payés, mieux considérés et pour que nos enfants, quels qu’ils soient, trouvent leurs places et leurs passions dans le système éducatif. Très facile à dire, beaucoup moins à faire mais ça doit être une priorité. Ex æquo avec la Santé.

C.M : Tout ce que vous avez fait jusqu’à aujourd’hui est assez proche de l’enfance, de l’adolescence. Objectif Nul avec ses références nombreuses à la BD, Astérix ou encore Didier… Etes-vous resté un grand enfant ?

A.C :
Probablement. Et je ne me soigne pas. Je travaille en ce moment sur l’adaptation en film du « Marsupilami », le génial petit animal tacheté créé par Franquin.

 Se faire une toile à l’hôpital
Les Toiles Enchantées sont pour les enfants hospitalisés une fenêtre ouverte sur la vie, en 35 mm. Des distributeurs mettent gratuitement des copies de films à leur sortie à la disposition de l’association qui parcourt ensuite les routes de France pour que les enfants malades voient les films comme tous les autres enfants, en pleine actualité. 50 établissements sont aujourd’hui concernés. Une famille qui ne demande qu’à s’agrandir !

C.M : L’humour est-il finalement propre à l’enfance ?

A.C : Adulte ne veut pas forcément dire triste et renfrogné. C’est très bien d’être adulte aussi. Et pas forcément un rêve rose d’être un enfant : ils ont aussi des soucis, des problèmes et des angoisses. Du coup, l’humour est vital, qu’on soit enfant ou adulte. Ça fait du bien aux maxillaires, au ventre, à la tête et aux sens. Il n’y a pas grand chose qui détende plus que de bien rigoler.

C.M : Vous sautez d’un projet à l’autre à  un rythme effréné. Etes-vous un enfant hyperactif ?

A.C: Je suis plutôt paresseux au fond mais comme je n’ai pas l’impression de travailler, c’est vrai que j’enchaîne les choses qui me font plaisir. Disons que je suis hyperactif dans le plaisir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.