Lire et faire lire: pour l'amour des livres

0
605

Alexandre Jardin donne le goût de lire à nos enfantsL’association Lire et faire lire, dont Alexandre Jardin est co-fondateur, a une double ambition : développer le goût de la lecture et créer un lien intergénérationnel fort. Avec plus de 11 000 bénévoles en action en 2006 dans toute la France, le pari est réussi… Et la vocation de l’association créée en 1999 s’étend au-delà de ses espérances. Rencontre avec une équipe enseignante, des bénévoles et des enfants à l’école polyvalente des Frères Voisin, Paris 15ème.Nous sommes dans le 15ème arrondissement de Paris, précisément à la limite d’Issy-les-Moulineaux, pas à Vaugirard ni à Convention, en un mot pas dans le 15ème privilégié. Les enfants scolarisés ici viennent en majorité de la cité qu’ils quittent le matin pour traverser le parc où se niche leur école. Ils y bénéficient d’un environnement agréable et de toute l’attention d’une équipe enseignante soudée et bienveillante. Normal, me direz-vous ? Oui, et pourtant pas si courant.
Cette solidarité, ils en ont bien besoin, eux dont les parents bien souvent ne parlent pas français et pour lesquels l’école représente une obligation qu’ils ne comprennent pas toujours.

Dans leur famille, les grands – c’est-à-dire dès 7 ou 8 ans – s’occupent des petits quan d papa et maman ne sont pas là et ils sont très tôt investis de responsabilités « d’adultes ». Pas facile, dès lors, de penser à son propre avenir, de bien faire ses devoirs, de s’en sortir, tout simplement. « On a des enfants hyper responsabilisés qui prennent en charge leurs petits frères et sœurs, qui traitent avec les médecins, remplissent les formulaires administratifs pour leurs parents. Souvent, ils sont les seuls à se lever le matin parce que leurs parents sont au chômage. Difficile dans ces conditions de leur demander d’être à l’heure.Certains n’ont jamais vu un livre » précise Michèle, institutrice en grande section de maternelle. « Pour ces enfants, l’école est un monde totalement différent de la vraie vie. Certains d’entre eux ont le français comme deuxième voire troisième langue » ajoute Sophie Tessier, directrice de l’établissement.

Grâce à Lire et faire lire, ces enfants ont depuis quelques années la possibilité de participer, trois fois par semaine s’ils le souhaitent, sur la base du volontariat, à un atelier de lecture animé par un bénévole qui vient les voir, juste pour le plaisir de leur lire des histoires en petits groupes, rien qu’à eux. Des histoires dont ils se souviennent longtemps, comme cette petite princesse de 6 ans croisée au détour d’un couloir et qui, reconnaissant une « mamie » bénévole qu’elle admire visiblement s’écrie « Je me souviens, c’est toi Mimi l’Artichaut ».

Des enfants émerveillés par ces séances de lecture, il y en a des milliers, dans tous les types de structures éducatives, dans tous les quartiers. « Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe »… tels sont les mots de Jules Renard que Le Recteur de l’Académie de Paris avait choisis pour parler de Lire et faire lire lors de la 4ème rencontre parisienne de l’association, en novembre 2006. Ils résument bien ce que tous ces enfants garderont en commun de ces moments entre parenthèses qui font naître des émotions vitales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.