Education nationale : un agent sur sept est à deux doigts du « burnout »

0
1074

Selon une étude du Carrefour santé social, qui réunit la mutuelle MGEN et des syndicats, un agent de l’Education Nationale sur sept est concerné par un « risque psycho-social avéré ».

Au sein des agents de l’Education Nationale, la tension est palpable : Enseignants ou personnel administratif, aucun n’y échappe. Selon une étude du Carrefour santé social « une proportion non négligeable des professionnels est en situation de risque psycho-social avéré ». Qu’entend-on par risque psycho-social ? Un épuisement professionnel ou un « burnout ». Menée en mai auprès de 5000 agents de l’Education Nationale, cette étude révèle notamment que 24% d’entre eux se sentent concernés par des tensions au travail.

L’étude montre que les agents de l’Education nationale sont soumis à une « demande psychologique » très élevée. En contrepartie, leur “latitude décisionnelle”, qui équivaut à la marge de manœuvre dont ils disposent dans leur travail, est importante. Selon les chercheurs, c’est ce dernier critère qui permet de « réduire le niveau de risque psycho-social » les concernant.

Aujourd’hui, l’Education Nationale sera en grève. Deux griefs sont au centre de cette manifestation : le projet de réforme de l’évaluation des professeurs et les suppressions de postes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.