C’est Pas Sorcier : les coulisses d’une institution

0
621

Les enfants l’adorent. Les parents la regardent avec eux. Les enseignants la saluent bien bas. En quelques années, C’est Pas Sorcier, la célèbre émission de France 3 qui nous apprend les sciences tout en nous amusant, est devenue une véritable institution. L’une des rares à garder sourire et simplicité malgré le succès. Pourtant, derrière la caméra, on trouve du travail, du travail et encore du travail !C’est Pas Sorcier a presque quinze ans. Un anniversaire ponctué d’une distinction – une de plus ! – émérite : le Prix Roberval 2005 (Prix francophone du livre et de la communication en technologie) attribué dans la catégorie télévision à l’émission “Le Viaduc de Millau : les sorciers font le pont”. Un petit bijou parmi tant d’autres puisque pas moins de 350 sujets ont été abordés depuis le début de l’aventure, dans des domaines aussi variés que l’aéronautique, l’environnement, l’espace, le monde animal, l’univers médical ou la géologie. Avec les 7 d’Or obtenus au Festival International du Film Scientifique, C’est Pas Sorcier ne compte plus les honneurs !L’aventure commence en 1994 quand Bernard Gonner demande à Jamy Gourmaud et Frédéric Courant (appelez-le Fred), qui présentaient alors déjà une émission scientifique, de réfléchir à un concept qui mettrait la science à la portée du plus grand nombre. Ce fut chose faite, avec un principe simple : l’un incarnerait le savant dans son laboratoire, l’autre serait l’explorateur sur le terrain… Depuis, le célèbre camion qui sillonne dans le générique le superbe plateau de l’Aubrac abrite Jamy, érudit et pédagogue qui s’appuie sur des maquettes très bien pensées… Tandis que Fred (et tour à tour Sabine qui a rejoint l’équipe en 1999) ne reculent devant rien, du saut en parachute à l’ascension du Mont Blanc, pour vérifier la théorie ! Le tout pour une émission ultra riche en informations et pourtant compréhensible par quasiment tout le monde, menée sur un ton résolument badin.
 L’émission, qui s’adresse en priorité aux 4-14 ans, est pourtant prise très au sérieux par les enseignants qui l’utilisent largement comme outil pédagogique. Rarement 22% d’audience (2 millions de téléspectateurs chaque jour depuis novembre 2005) auront été si bien partagés… La preuve que “la télé-réalité”, la vraie, sans paillettes ni trucages, fait aussi recette !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.