Des mots pour la prison

0
697

En France, les mineurs représentent 1,2% de la population incarcérée. Des mineurs majoritairement déscolarisés à leur entrée en prison, souffrant d’illettrisme, de difficultés de lecture et d’un fort déficit lexical. Aux 700 mots au mieux qu’ils maîtrisent, l’association 1000 Mots & Plus, créée par Alexandre Jardin, en ajoute des milliers avec un objectif clair : les accompagner de la prison à l’entreprise.Quand on manque de « mots pour le dire », on n’a plus que le recours à la violence. Un mode de communication qui mène parfois tout droit en prison. En 2003 naît le programme 1000 mots qui a pour vocation première le développement de la lecture et l’enrichissement du langage pendant le temps de détention des détenus mineurs. Ce programme s’adresse aux 16-18 ans, sur la base du volontariat. Une convention est alors signée entre les ministères de la Justice, de l’Education nationale et France Loisirs.

Fort de son succès dans les établissements pilote, il est reconduit en 2005 avec pour objectif de l’étendre à l’ensemble des quartiers mineurs des prisons. Il est aujourd’hui implanté dans près de la moitié des établissements pénitentiaires accueillant des mineurs. L’administration pénitentiaire projette d’ailleurs qu’il fasse partie des activités pédagogiques des nouveaux établissements pénitentiaires entièrement dédiés aux mineurs, qui commencent à ouvrir leurs portes.

1000 mots est entre temps devenu 1000 mots & plus, plus « seulement » un programme mais une association bien structurée qui compte étendre sa mission et son action au-delà des maisons d’arrêt, en proposant aux mineurs incarcérés qui le souhaiteraient de suivre un cursus de formation ou d’apprentissage aboutissant à une intégration en entreprise.

Du livre à la vie professionnelle

Le constat est simple : l’incarcération intervient dans la vie des mineurs comme une rupture susceptible d’isoler le jeune, de renforcer sa marginalisation. Toute démarche de réinsertion passe donc par une re-mobilisation face à la formation, à l’acquisition des savoirs de base, à la maîtrise de la lecture et du langage, en un mot à la resocialisation. Le rôle de 1000 mots & plus est avant tout un rôle d’accompagnement des mineurs parmi les dispositifs de formation et d’insertion existants jusqu’à les mettre en relation avec des entreprises d’accueil

La méthodologie est simple : les mineurs volontaires sont accompagnés d’un bénévole pour lire un ouvrage et découvrir de nouveaux mots au cours d’une séance hebdomadaire. Les livres, fournis par France Loisirs, sont sélectionnés par les bénévoles en concertation avec les personnes chargées de l’enseignement pur. Au-delà de la première mission d’apprentissage du vocabulaire menée par le bénévole, des liens se tissent pour repérer les détenus qui pourraient intégrer le parcours de formation et d’insertion en entreprise…

Si le jeune est partant, après appréciation d’un spécialiste de l’orientation, un « référent parcours » entre en scène, qui doit s’assurer du bon déroulement de chaque étape de ce parcours. Expert de la formation ou du métier qui est proposé au jeune, il doit mettre en adéquation le besoin de l’entreprise et la formation après avoir défini avec l’orienteur, les parents et le mineur un calendrier et un profil professionnels précis. Il aura tout le long du parcours un rôle d’alerte et d’arbitrage.

EPM : Une nouvelle chance pour les mineurs détenus

Décidé par les pouvoirs publics en 2002 et mis au point par un groupe d’experts, un vaste programme de création d’établissements pénitentiaires exclusivement dédiés aux mineurs a vu le jour en juin dernier, l’ambition étant d’en ouvrir 7 d’ici fin 2008. Une approche sans précédant en France car, outre la séparation indispensable des plus jeunes de leurs aînés détenus, elle permet de mener une démarche beaucoup plus ambitieuse d’éducation et de réinsertion des mineurs. La capacité d’accueil des EPM est volontairement restreinte à 60 détenus au maximum, âgés de 13 à 18 ans. L’enjeu : concilier autorité et formation pour aider les jeunes à se doter d’un bagage suffisant pour se réinsérer. L’action de l’association Mille mots & plus s’inscrit tout naturellement dans ce nouveau paysage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.