Bébés du Cœur, au secours des mamans en détresse

0
728

Depuis la création, en 1985, des Restos du Cœur, la pauvreté n’a hélas cessé de progresser dans notre pays. Parmi ceux, toujours plus nombreux, qui ont recours à l’association, beaucoup de familles monoparentales et donc beaucoup de bébés. D’où la création, en 1993, des restaurants Bébés du Cœur. Le point, plus de 16 ans après, en pleine période de crise, sur l’aide aux plus petits et à leurs mamans.

Toujours plus de mamans en détresse

Aujourd’hui en France, plus d’une personne sur dix vit en dessous du seuil de pauvreté et les familles monoparentales représentent plus de 30% des personnes accueillies aux Restaurants du Cœur, soit plus de 200 000 personnes. D’où l’importance de la mission des restaurants des Bébés du Cœur spécialement dédiés aux mamans et aux futures mamans dont la situation s’avère souvent particulièrement précaire.

 260 centres un peu partout en France qui viennent en aide, chaque année, à 27 000 bébés en offrant à leurs mamans un soutien matériel mais également un accueil, une écoute et des conseils personnalisés. Où il est flagrant que la mission première des Restos du Cœur, nourrir les plus démunis, s’est largement étendue.

Les Bébés du Cœur : un véritable microcosme

Les mamans viennent chercher ici des produits de première nécessité, lait, couches, petits pots, poussettes achetés par l’association, collectés dans les supermarchés ou offerts par des mécènes ou des partenaires comme la marque Pampers (voir encadré). Elles viennent aussi chercher un soutien psychologique et consulter des médecins, pédiatres, pédopsychiatres ou gynécologues.

 Au-delà encore, elles peuvent être guidées vers d’autres structures pour tenter d’obtenir un logement d’urgence, des soins dentaires, des lunettes gratuites… « 400 mamans sont accueillies ici et peuvent rencontrer les 15 bénévoles du centre qui viennent d’horizons très divers : sage-femme, juriste, pharmacienne, comédien, sociologue » commente Danièle Sounac, responsable du Resto Bébés du Cœur de Paris. Un minimum de vie sociale garanti, en quelque sorte.

Pampers ou l’engagement du cœur

En décembre dernier, un nouveau centre a ouvert ses portes à Asnières-sur-Seine grâce à l’aide de Pampers qui souhaite pérenniser cette action en permettant l’ouverture d’un nouveau centre chaque année. Mais l’inventeur en 1956 de la première couche-culotte jetable ne limite pas là son engagement auprès des Bébés du Cœur.

 Soutenue par la Société Française de pédiatrie, la marque a créé des séances de formation des bénévoles par des spécialistes de la petite enfance. Mais ce n’est pas tout ! Jusque fin mars 2007, pour l’achat de paquets de couches Pampers porteurs de l’offre, la marque s’engage à donner 10 couches… L’objectif de cette première campagne étant de mettre 6 millions de couches et 100 000 paquets de lingettes à disposition de l’association, soit près de la moitié des besoins annuels des Restaurants du Cœur. Une aventure à suivre sur www.pampers.fr

Comment aider les Restos Bébés du Cœur ?

–          Par des dons de vêtements, petits pots, matériel de puériculture
–          Par des dons financiers
–          Par le bénévolat

Toutes les infos sur www.restosducoeur.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.