Sauve qui poux

0
688


Un jour comme un autre, vous vous rendez à l’école, toute guillerette. Là, un énorme insecte noir imprimé sur une feuille, scotché sur la grille d’entrée vous glace le sang. Vous vous approchez et vous lisez : « ILS SONT DE RETOUR ». Après le gorille de King Kong, les dinosaures de Jurassic Park, voilà que les poux débarquent et envahissent les cours de récré. La chasse aux poux est déclarée. A nos côtés pour vaincre ces (mini) monstres, le Docteur Arezki Izri, parasitologue à l’hôpital Avicenne de Bobigny.

 

Tant de jeunes crânes à squatter !

Près de 56 000 établissements scolaires en France, ca fait plus de 6 millions de têtes d’enfants susceptibles d’être les proies de myriades de vilains poux insatiables… Les poux représentent donc un véritable problème de santé publique. Car s’ils ne sont pas à priori dangereux pour nos enfants, cela ne les empêche pas de nous pourrir la vie ! Mais pour bien chasser le pou, il faut avant tout bien le connaître…

Alors sachez qu’un pou, savamment appelé Pediculus humanus capitis, vit environ quatre semaines, qu’il se situe plus particulièrement près du cou et des oreilles, qu’une femelle pond jusqu’à 10 lentes par jour, soit 200 à 300 œufs sur son mois d’espérance de vie et que ces dernières mettent entre 7 et 10 jours à éclore.
 

Le pou a des goûts très éclectiques

Cheveux propres ou sales, petites blondes ou minis bruns, blancs, blacks ou beurs, le pou a au moins l’avantage de ne faire aucune discrimination. Et en vrai caméléon pervers, il devient blond sur une tête blonde, noir dans des cheveux noirs et rouge quand il a bien mangé ! Pis, comme tout super parasite qui se respecte, le pou a su développer une vraie résistance aux lotions dites chimiques actuellement sur le marché.

Alors, forte de ces informations, on privilégie des traitements formulés à base d’actifs naturels plutôt que chimiques qui, plutôt qu’empoisonner le pou vont l’étouffer, lui et sa progéniture. Asphyxiés, les poux et lentes vont se décrocher du cheveu, séparés de leur milieu de vie, ils vont tout simplement mourir. Un vrai massacre… Pour lequel il faut souvent s’y prendre à plusieurs reprises tant les poux sont endurants !
 

Les poux à l’école, des élèves assidus

Les écoles sont donc de vrais garde-mangers pour les poux et les têtes de nos mômes, d’incroyables cours de récré. Très concernés par ce fléau, les enseignants sont sans cesse à l’affût pour éviter la contagion ou la juguler : affichettes et informations des élèves dispensées eux-mêmes sont cependant les seules armes à leur disposition. Donc, c’est vraiment aux parents d’être vigilants. Si votre enfant se gratte la tête et tourne sur lui-même en poussant des cris ? Il y a des chances pour que de petits habitants se sustentent de son cuir chevelu.
 

Un pou de bon sens !

Agissons avec calme et méthode :

1- On se calme et on prend soin de déshabiller le petit avant de le jeter dans le bain.

2- On lui lave la tête avec une lotion, de préférence aux actifs naturels anti-poux et anti-lentes.

3- On laisse poser le produit le temps indiqué, ni plus ni moins, 15 à 45 minutes en général.

4- On passe le peigne fin dans les cheveux du petit et on récupère poux et lentes morts.

5- On savoure ce moment et on peut pousser le vice jusqu’à éclater quelques poux entre ses ongles, par pur esprit de vengeance. (ndlr. Non recommandé par le Dr Izri !)

6- On lave tout ce qui a touché de près ou de loin la tête du petit : pyjama, cagoule, oreiller, coussins du salon, peluches et on passe l’aspirateur.

7- On n’oublie pas de prévenir ceux qui se sont approchés du petit, à commencer par sa propre famille et on vérifie soi-même que l’on n’a pas attrapé les poux !

Evaluez cet article
Cliquez pour noter cet article !
[Total: 0 Moyenne: 0]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.