8 enseignants du primaires sur 10 sont des femmes

0
3849

A la veille de la rentrée des classes 2012, sous l’ère d’un nouveau ministre de l’Education nationale, une statistisque vient relancer le débat sur l’hyperféminisation du monde enseignant. Près de 80% des enseignants du primaires sont des femmes. 

En 2011, la polémique était partie de Grande-Bretagne. Le premier ministre, David Cameron faisait ce constat “Les femmes sont trop nombreuses dans les établissements scolaires anglais.” Au terme d’un été qui avait vu les rues de Londres en proie à des émeutes où de très jeunes adolescents avaient pris leur part, la question de l’autorité en classe était directement mise en cause et, avec elle, celle du manque d’hommes dans les fonctions enseignantes.

Une féminisation du monde enseignant grandissante

La France n’échappe pas à cette tendance de fonds des principaux pays d’Europe. Le monde enseignant connaît un taux de féminisation depuis soixante ans. Dans l’enseignement primaire, le pourcentage qui était de 65% en 1954, dépasse désormais les 82%. Il atteint même 91% dans l’enseignement privé! 

Dans l’enseignement secondaire, cet écart reste aussi important, quoique moins impressionnant. On connaît les causes de ce déséquilibre. Les hommes se sont détournés de ce métier parce qu’il s’est dévalorisé, les élèves venant de milieux de plus en plus hétérogènes. 

Comment Éviter une féminisation totale?

Un équilibre de la représentation hommes-femmes paraît désormais «difficile à atteindre», affirmait en 2008 Marcel Pochard dans son rapport sur les conditions du métier. Mais les recteurs devraient «veiller à éviter une féminisation totale dont on peut penser qu’elle donne une représentation partielle de la société aux élèves», recommandait-il. 

C’est aussi ce que pensait le formateur Jean-Louis Auduc dans son récent essai Sauvons les garçons! Toutes les professions qui interviennent autour de l’enfance et de l’adolescence se sont massivement féminisées. Et, pendant leur scolarité, les garçons ne rencontrent plus de modèles masculins auxquels ils peuvent s’identifier.

 
Quelles solutions pour inverser la tendance? Sans doute, et c’est triste à dire, une radicale revalorisation salariale de la fonction de professeur des écoles. Aujourd’hui, un professeur des écoles commence sa carrière en France avec un revenu de 1500€ environ et la termine avec un revenu inférieur à 3000 € avec une formation de BAC+ 5. En Suisse, le salaire moyen d’un enseignant du primaire est de 4500€. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.