De quoi nos enfants ont-ils besoin pour bien grandir ?

0
16040

Interview

La psychologue et psychanalyste Sophie Marinopoulos a créé à l’intention des parents «mon carnet de santé psy», un petit livre pour leur permettre d’accompagner le développement de leur enfant. Pour bien grandir il est aussi important d’être en bonne santé relationnelle et affective que d’être en bonne santé physique.

Que faut-il pour bien grandir ?

Du lait et des mots. C’est-à-dire que ses parents répondent aux besoins primaires vitaux des enfants (ex : être nourri) et ce dès la naissance mais aussi aux besoins vitaux affectifs c’est-à-dire être parlé, regardé, pensé. On pourrait dire d’amour et de lait à condition que l’amour ne soit pas réduit à un sentiment béat d’admiration mais qu’il soit bien considéré comme une attitude générale qui prend soin de l’enfant physiquement et psychiquement. Une expérience en 1930 aux Etats Unis en pleine période hygiéniste avait préconisé de s’occuper des enfants sans les porter, sans leur parler, seulement en les nourrissant, les changeants, les couchants régulièrement. Plus de la moitié des enfants sont décédés.

Qu’est-ce que la santé psy ?

La santé psychique c’est l’équilibre relationnel et affectif. Cela repose sur une bonne estime de soi que les bébés acquièrent dès les premiers mois grâce aux regards encourageants et protecteurs de leurs parents ; un amour de soi que nous appelons le narcissisme qui repose également sur le regard admirateur des parents, mais aussi une sécurité intérieure qui permet à l’enfant de savoir qu’il peut toujours compter sur son parent. Etre en bonne santé psychique c’est avoir une appétence pour l’environnement, se sentir bien dans les relations humaines, ce qui revient à accepter de donner et recevoir de l’affection.

Selon vous, quel part occupe le psy dans le développement de l’enfant ?

Le psychisme est aujourd’hui fondamental et c’est le défi majeur en termes de santé. Tous les parents ont à cœur de voir leur enfant équilibré dans ses relations et se sentir bien avec lui-même. Ils savent que c’est la clé de son avenir. Nos enfants ont une bonne santé physique et c’est un défi que nous avons globalement vaincu. Mais nous mesurons notre fragilité relationnelle qui est au cœur du partage et du vivre ensemble

A quel moment l’estime de soi entre en jeu ? Et pourquoi est-elle importante ?

Dès le début de la vie. Un bébé qui n’est pas regardé, nommé, encouragé, aimé, admiré ne peut pas développer cette qualité première qui est un véritable organe psychique. Le poumon de son être relationnel.

En quelques lignes quels conseils donnez-vous aux parents dans votre livre ?

De prendre le temps de vivre avec son enfant. D’accepter que l’enfant est un adulte en devenir et pas un adulte en miniature. Il a besoin de jouer, beaucoup pour découvrir le monde et l’expérimenter. Laissons leur le temps de grandir, c’est le gage de leur équilibre

Mon carnet de santé psy, éd. Les liens qui libèrent, 12 euros

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.