Non à l’échec scolaire, oui aux travaux d’intérêt général !

0
418

L’UMP vient d’annoncer ses propositions pour sauver l’école : moins de profs et plus de soutien.

Xavier Bertrand, président de l’UMP et rival officier de Jean-François Copé, vient, comme ce dernier, de présenter un ensemble de proposition pour rénover l’école.

Pour lutter contre l’échec scolaire, l’UMP propose l’instauration de « contrats d’objectifs » passés entre recteurs et directeurs d’écoles afin que 100% des élèves sachent lire, écrire et compter à la fin du CE1 (la réussite dans les classes primaires étant déterminante pour la suite des études).

Se rendant peut être compte du peu d’intérêts de cette mesure, l’aspirant ministre de quoi-que-ce soit a fait des propositions plus concrètes, notamment la création d’un système de rattrappage soutenu pendant les vacances scolaires. Pour cela, les enseignants pourront effectuer des heures supplémentaires, sur la base du volontariat, pour accompagner les élèves en difficulté.

Au collège, les élèves de 6ème et 5ème devraient avoir moins de professeurs différents, mais des enseignants plus polyvalents et plus proche d’eux (un prof de math-français-quidditch-psycho en quelque sorte).

Pour ne pas oublier l’autorité, Xavier Bertrand approuve la suspension des allocations familiales en cas d’absentéisme (« un élément fondamental »), propose une charte de la scolarité entre l’école et la famille et affirme croire « aux vertus des travaux d’intérêts général dans l’établissement ou au sein d’associations sportives ou de quartiers ».

L’UMP a inauguré mercredi ses « Rendez-vous pour la France », une série de conventions lancées en vue des élections présidentielles de 2012.

Evaluez cet article
Cliquez pour noter cet article !
[Total: 0 Moyenne: 0]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.