Identité sexuée: Véronique Rouyer, un regard différent

0
974

Véronique Rouyer, maître de conférences en psychologie du développement à l’université de Toulouse-le-Mirail, a publié un ouvrage intitulé « La construction de l’identité sexuée » (Armand Colin 2008). Elle y démontre comment cette identité  se construit par le jeu des interactions psychiques et sociales.

Le sexe se construit aussi dans la tête de papa et maman

Dans son livre passionnant (mais un peu difficile d’accès), Véronique Rouyer montre que la construction de l’identité sexuée de l’enfant commence bien avant sa naissance… dans la tête des parents ! En effet, pendant la grossesse, les parents imaginent leur enfant selon des représentations typiques des garçons ou des filles, qu’ils connaissent le sexe du fœtus ou non. Et « après la naissance, la connaissance du sexe de l’enfant influence les interprétations de son comportement, les perceptions de son caractère physique et les croyances sur les activités appropriées ou non » raconte-t-elle.

Nos préjugés « fondateurs » sur les filles et les garçons

Ainsi, trois études cliniques ont montré qu’à la naissance, les filles sont perçues comme étant plus fines, petites, calmes, légères, délicates et moins coordonnées que les garçons. Dans le même registre, une étude rapporte que des étudiants à qui l’on a montré une photo d’un bébé de 9 mois en train de pleurer l’ont décrit comme un bébé en colère lorsqu’il leur était présenté comme un garçon, et comme un bébé qui a peur lorsqu’il leur était présenté comme une fille…

Rose pour les petites nanas, bleu pour les mini-gars

D’autre part, selon Véronique Rouyer, les parents créent un environnement physique spécifique selon le sexe de l’enfant qui participe à la construction de son identité sexuée. Cela commence avec les faire-part, les timbres postaux, mais aussi et surtout l’habillement, la décoration et les jouets. La couleur des vêtements et des murs de la chambre (jaune/rose pour les filles, bleu/vert pour les garçons) est très significative. De même, filles et garçons ont autant de jouets, mais pas le même type de jouets : plus d’équipement de sport, d’outils et de petites voitures pour les garçons, plus de poupées, de meubles d’enfant et de jouets de manipulations pour les filles. « Si les jouets d’éveil du tout premier âge (0-12 mois) semblent moins soumis au stéréotypage, ceux destinés aux enfants plus âgés sont marqués par le féminin et le masculin », écrit la spécialiste.

L’expérience permet à Bébé de distinguer l’homme de la femme

Par rapport aux différentes étapes de la construction de l’identité sexuée, Véronique Rouyer montre que le sentiment d’appartenir à un sexe « se développe dès la naissance, au sein des interactions de l’enfant avec ses partenaires, et en premier lieu avec ses parents ». Mais ce n’est qu’entre 18 et 24 mois qu’ils sauront correctement à quel genre ils appartiennent. Cela dit, incroyable mais vrai, ils sont capables de distinguer les deux sexes avant même de pouvoir l’exprimer verbalement. Des études ont prouvé que dès 7 mois, des bébés distinguent des photographies d’hommes de photographie de femmes. « Cela s’explique par le fait que les enfants se fondent au départ sur des critères d’apparence pour déterminer le sexe de la personne ou de l’enfant qui leur fait face », rapporte la chercheuse. Ainsi, une étude a montré que si un homme se déguise en femme, les enfants pensent qu’il devient une femme. « Les enfants questionnent la différence des sexes avec les outils cognitifs dont ils disposent. Ils cherchent toujours à trouver des explications », assure-t-elle. Ce n’est qu’entre 4 et 6 ans que nos petits atteindront la « constance de genre », c’est-à-dire la compréhension que le genre est une caractéristique permanente, non modifiable selon le désir ou le changement d’apparence. Dès lors, plus de risque de prendre tonton pour tata chaque fois qu’il met un tablier !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.