Les probiotiques, un supplément santé?

0
662

Non les bactéries ne sont pas uniquement les petites bêtes méchantes que l’on s’imagine. Elles sont également des éléments très bénéfiques et même nécessaires pour notre organisme ; Au point même que certains leur prêtent plus de vertus bénéfiques pour la santé. Au nombre de ces bactéries “amies”, les probiotiques dopent les ventes des compléments alimentaires en pharmacie… à juste titre?

Les probiotiques sont des micro-organismes vivants (bactéries ou levures), ajoutés comme compléments à certains produits alimentaires, comme les yaourts ou les céréales par exemple, exerçant un effet théoriquement bénéfique sur la santé.

Dans un organisme sain, le tube digestif est colonisé par environ 100 000 milliards de bactéries appartenant à 400 espèces différentes. De 30 à 40 espèces de ces bactéries représentent 99 % de la flore qui forme un écosystème stable essentiel au maintien d’une bonne santé. Tout événement qui perturbe l’équilibre de la flore intestinale (il peut s’agir d’une maladie (infection, déficience du système immunitaire), mais aussi d’un traitement médical, notamment les antibiotiques) peut provoquer des diarrhées infectieuses ou des vaginites. Les probiotiques contribuent à contrer ces problèmes de santé en renforçant la flore intestinale.

Les bactéries lactiques comptent parmi les principaux probiotiques. Leur nom générique vient du fait qu’elles produisent de l’acide lactique. Elles comprennent, notamment, les lactobacilles, les bifidobactéries et certains streptocoques. Ce sont des bactéries de ce type qui servent généralement à la production du yaourt, de la choucroute, des légumes lactofermentés et du salami.

La levure de bière active est également un probiotique… Mais ce n’est pas une raison pour abuser des demis pression au café du coin.

Probiotiques alimentaires et pharmaceutiques

On trouve des probiotiques alimentaires dans les produits laitiers concentrés. On trouve aussi sur le marché des laits fermentés offrant une teneur très élevée en probiotiques (10 milliards ou 50 milliards de bactéries par dose, par exemple). Ces produits, lorsqu’ils sont pris avant un repas, résistent assez bien à l’acidité de l’estomac.

Mais il y a aussi des probiotiques pharmaceutiques en capsules, poudres, sachets… Les probiotiques ainsi conditionnés sont plus efficaces que ceux contenu dans le lait fermenté. Certains, sous forme de compléments alimentaires, sont en libre service et peuvent être consommés par des individus sains avec la même liberté qu’un yaourt. D’autres, précisément dosés, sont délivrés sur prescription médicale, dans le cas d’un individu malade.

Produits lactés médicaux : une vieille histoire

Le concept du probiotique est en fait bien loin d’être nouveau ! Le professeur Elie Metchnikoff, prix Nobel de physiologie et médecine en 1908 s’était penché sur le cas de populations rurales bulgares dont la longévité était exceptionnelle. Ces recherches avaient abouti à la conclusion suivante : leur longévité était due à leur consommation en grande quantité de produits laitiers fermentés. Metchnikoff fut ainsi le premier à suggérer le bienfait des bactéries lactiques sur la santé. Ainsi dès 1920, les premiers laitages fermentés apparaissaient en pharmacie. Les premiers compléments alimentaires sont apparus vers 1990.

L’action concrète des probiotiques

La flore intestinale, composée par des milliards de bactéries, a pour tâche de préserver l’organisme de tout désagrément tel que la diarrhée, les maux d’intestins mais elle préserve aussi des infections vaginales, de l’eczéma, et de nouvelles recherches ont même prouvé qu’elle peut réduire taux de cholestérol. En tout cas, elle stimule le système digestif et immunitaire.

Chez l’Homme sain, la plupart des probiotiques ont un effet immunostimulant et chez un individu atteint de certaines maladies ayant pour effet l’inflammation des intestins, l’utilisation de certains probiotiques semble encourageante.

Les probiotiques et les enfants

Pour les enfants et les bébés, ces probiotiques sont d’autant plus intéressants qu’avant l’âge de 3 ans la flore intestinale n’est pas encore tout à fait en place, et donc le système immunitaire est moins performant.

Plusieurs études ont ainsi montré que l’ajout de certains probiotiques dans le lait pour nourrissons permettait de diminuer les risques de diarrhées. De plus, ces bactéries semblent améliorer la réaction immunitaire. Cela permet notamment d’avoir une meilleure réponse aux vaccins, contre la poliomyélite par exemple.

Mais les probiotiques ont également un effet indirect. En effet, si la mère consomme des aliments contenant certains lactobacilles pendant la grossesse, puis qu’elle continue à les donner à son enfant durant les premiers mois, on constate une diminution des risques de dermatite atopique (eczéma) chez les bébés.

Des promesses pour l’avenir

Si les probiotiques ne sont pas des médicaments mais des compléments alimentaires, les recherches pour mesurer leurs bienfaits commencent à peine. Il reste encore beaucoup à creuser, beaucoup d’interrogations, pour mieux les connaitre et mesurer leur action sur le bien-être et la santé.

En attendant, il reste indispensable de prendre un avis médical avant de consommer des compléments alimentaires qui contiendraient des probiotiques. Le risque n’est  pas nul et doit être soigneusement évalué. Une étude publiée dans la revue Lancet en 2008 montre que l’apport de probiotiques augmente significativement la mortalité en cas de pancréatite aiguë sévère.

Evaluez cet article
Cliquez pour noter cet article !
[Total: 0 Moyenne: 0]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.