Les plus beaux livres pour enfants: Cyrano m'était conté

0
1229

Cyrano m’était conté

« Cyrano avait un gros nez.

Quand il fumait, le poil de ses narines était toujours roussi, et quand la pluie tombait, sa moustache n’était jamais mouillée.

Cyrano vivait à une époque où les gens se déplaçaient à cheval et où l’on se battait à l’épée.

Les filles étaient jolies, mais ne se lavaient presque jamais.

Les garçons ne souriaient pas, car à vingt ans, ils n’avaient presque plus de dents.

C’était une époque terrible, surtout pour quelqu’un qui a un gros nez.

Et Cyrano avait un gros nez. »

Ainsi commence « Cyrano », ce superbe album publié chez Gautier-Languereau, conté par Taï-Marc Le Thanh. Cyrano vu de loin, ou plutôt, à vol d’oiseau. Comme si on n’en percevait plus que les reliefs. L’histoire d’un nez dont on a fait toute une montagne en quelques sortes…

L’histoire d’Edmond Rostand, l’épopée tragico-héroïque de ce capitan crépusculaire, resurgit ici dans une langue simple, incroyablement efficace et acérée. L’illustration ménage aussi bien des surprises au lecteur. Ici, point de plume au chapeau. L’illustratrice, Rébecca Dautremer, nous transporte au japon, mais un japon rêvé, sans souci d’historicité. Quelle meilleure façon d’arracher Cyrano au singulier de sa Gascogne natale pour l’installer dans l’universel ?

Pour conclure, rendons la parole aux auteurs :

« Voici les aventures tumultueuses de Cyrano racontées très librement (et même d’une façon un peu cavalière*), d’après Cyrano de Bergerac, d’Edmond Rostand.

*Une façon cavalière est une façon de cheval. Une façon un peu cavalière est une façon un peu de cheval. »Cyrano, aux éditions Gautier Languereau.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.