1 collégien sur 10 victime de harcèlement

0
3632

Les résultats de la grande étude sur la sécurité à l’école viennent d’être rendus publics. Un bilan inquiétant : 320 000 enfants ont affirmé être victimes de harcèlement au collège. 

C’est la première grande enquête nationale sur la « victimation », pilotée par le chercheur Eric Debarbieux, spécialiste des violences à l’école. Menée auprès de 18.000 élèves de 300 collèges français, ses résultats montrent l’urgence de la situation. Si 90% des collégiens « se sentent bien » à l’école, les 10% restants disent souffrir de harcèlement. Qu’il s’agisse de moqueries répétées, de violences verbales ou de coups, ces 10% représentent 320.000 enfants. 

L’auteur de l’étude va plus loin : « C’est l’élève harcelé verbalement qui est aussi celui qui est mis à l’écart, frappé, agressé par des violences à connotation sexuelle ou dont les biens sont plus fréquemment volés ».

Le collège : « un lieu de paix » ?

Parmi ces collégiens harcelés, la proportion concernés par les violences sévères n’est pas des moindres. 5,5% sont victimes de racket, 6,1% d’extorsion par leurs camarades. 2% quant à eux ont déclaré avoir été victimes de blessures avec armes au collège. « Encore n’en connaissons-nous pas la gravité réelle, une grande partie des cas étant sans doute liée à l’usage abusif de matériel scolaire (ciseaux, cutter, compas) », a ajouté Eric Debarbieux.

Si le ministre de l’Education Nationale Luc Chatel a reconnu que ces chiffres étaient inquiétants, il a tout de même affirmé que le collège restait un « lieu de paix. »

14410

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.