Comment bien protéger votre enfant contre le harcèlement ?

0
195
crédits : pixabay

Les harcèlements scolaires ont toujours été présents dans le milieu de l’éducation. Cependant, des experts ont constaté que ce phénomène a pris de l’ampleur au cours de ces dernières années. Parents et enseignants sont inquiets face au développement de ces faits pouvant nuire à de nombreux enfants. Cet état de fait a incité les compagnies d’assurance à intégrer dans leurs offres d’assurance scolaire un volet consacré à la protection des enfants contre le harcèlement scolaire. Mais il existe également quelques méthodes efficaces pour aider votre enfant victime de ces harcèlements à l’école.

  1. L’assurance pour se protéger des harcèlements scolaires

Il n’est pas possible de prévoir si votre enfant va être victime ou non d’un harcèlement scolaire à l’école, au lycée ou à l’université. Le meilleur moyen pour prévenir de tels actes est de lui souscrire à une assurance scolaire et extrascolaire.

La base de cette forme de couverture est la responsabilité civile. Elle couvre aussi bien l’enfant à l’école qu’en dehors de celle-ci. Auparavant, elle était destinée à dédommager la victime contre les blessures ainsi que les dommages involontaires. Mais face à la recrudescence des cas de harcèlement dans le milieu scolaire, les besoins ont évolué. Par conséquent, il vous est permis de contracter ces assurances en complément de quelques garanties pour votre enfant afin de le protéger contre les agressions volontaires. D’habitude, ces garanties sont accompagnées d’une assistance juridique. Cette dernière aura pour objectif de stopper les agissements de l’harceleur à l’encontre de votre enfant.

Cependant, l’assurance scolaire et extrascolaire est insuffisante pour protéger votre enfant contre les harcèlements scolaires. Il existe d’autres méthodes complémentaires auxquelles vous devez recourir.

  1. Repérer les signes de harcèlement

En général, les enfants victimes de harcèlement scolaire éprouvent de la honte et ont du mal à se confier. Ils préfèrent souvent s’en sortir par leur propre moyen. En tant que parents, même si vous lui avez souscrit une assurance scolaire et extrascolaire, vous devez être vigilants face à ses différents agissements. Il existe quelques signes qui ne trompent pas pour reconnaître que votre enfant est victime d’agression physique ou morale à l’école.

Les victimes de ce genre d’attaques ont souvent tendance à se renfermer sur eux-même. Autrement dit, elles se réfugient souvent dans leur chambre et limitent le contact avec autrui par peur d’être de nouveau agressées. Si votre enfant développe ce comportement durant plusieurs semaines, il est temps que vous lui posiez les bonnes questions.

Il arrive également que les victimes souffrent d’insomnie, de crises de larmes ou d’angoisse ainsi que des difficultés à manger et à se concentrer.

  1. Entretenez une relation de confiance avec votre enfant

crédits : pixabay

Il est fréquent que votre enfant vous rejette quand vous lui demandez ce qui lui arrive. Mais en aucune manière, vous ne devez pas baisser les bras. Afin de l’encourager à se confier, instaurez un climat de confiance entre vous. Pour cela, montrez-lui que sa situation vous préoccupe. Les enfants s’ouvrent facilement lorsqu’ils se sentent aimés. Multipliez à cet effet les moments de tendresse sans pour autant lui forcer la main. Laissez-le venir à vous.

Au fil du temps, vous verrez qu’il va progressivement s’ouvrir à vous avec ses mots. Selon un pédopsychiatre, un enfant harcelé n’est pas capable d’avouer directement l’identité de ses harceleurs. Mais, en posant les bonnes questions et restant patients, vous parviendrez à les découvrir.

Dans le cas où votre enfant vit mal le harcèlement qu’il subit à l’école, vous pourrez l’inviter à consulter un psychologue. Les professionnels en violences scolaires sont vivement recommandés.

  1. Intervenir pour stopper les harcèlements

Bien que cela puisse vous passer par la tête, il n’est pas conseillé d’entrer en contact avec les harceleurs ni avec un membre de leur famille. Ceci étant pour éviter que les situations s’empirent ou que de nouveaux conflits apparaissent. Contentez-vous de consigner le témoignage de votre petit en l’incitant à dévoiler dans les moindres détails.

Il existe différentes solutions que vous pouvez adopter afin que les violences scolaires subies par votre enfant cessent. Par exemple, essayez de vous rapprocher de l’un des responsables de l’établissement qu’il fréquente. Prenez un rendez-vous avec la conseillère d’orientation ou un de ses professeurs. Sinon, appelez les numéros verts mis en place par les autorités pour ce genre de situation.

Si le harcèlement est confirmé, les responsables de l’école ou ceux des numéros verts doivent informer immédiatement le directeur de l’établissement. Une procédure sera rapidement enclenchée.

En premier lieu, des entretiens seront menés avec la victime et des témoins des violences. Rassurez-vous, ces derniers ne connaîtront pas l’identité de votre enfant. En second lieu, des mesures disciplinaires sont prises à l’encontre des harceleurs. Outre les punitions, ceux-ci doivent réparer les préjudices causés à la victime en commençant par la présentation d’excuses. Pour les actes les plus graves, des poursuites judiciaires peuvent être engagées. Dans ce cas de figure, vous pourrez faire jouer l’assurance scolaire et extrascolaire. Sachez que ce type d’assurance est proposé par la plupart des compagnies d’assurances et certaines banques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.