La Petite Souris, une fée pour les dents !

0
906

Entre 6 et 7 ans, la Petite Souris est le médiateur entre vous et vos enfants pour adoucir ce moment un peu brutal qu’est la perte d’une dent. C’est aussi un bon moyen d’éduquer vos enfants à une bonne hygiène buccodentaire.

Croire en sa bonne fée ( des dents)

Un sondage réalisé en 2005 par l’Association Dentaire Canadienne (ADC) montrait que 25% des petits canadiens de moins de 10 ans interrogés déclaraient croire en la Fée des dents et en ses sorties nocturnes en quête de dents de lait. La légende raconte que cette fée échange des dents de lait bien blanches et saines contre des pièces de monnaie afin d’aider la reine des dents à se construire un magnifique palais. Elle ferait plus pour un brossage régulier des plus jeunes que n’importe quelle campagne de publicité préventive.

Le président de l’ADC concluait ce sondage ainsi : « La légende de la fée des dents est une excellente entrée en matière pour parler aux enfants de l’importance d’une bonne santé buccodentaire. La reine des dents ne voudrait surement pas d’un trône plein de caries et de taches noires ! »

Petite Souris ou Fée des dents ?

La Fée des dents est anglo-saxonne et relativement récente. Elle provient du conte de « la Fée des dents », de Lee Rogow, écrit en 1949. C’est à elle qu’on doit le rituel d’échange dent contre argent. La Petite Souris quant à elle est bien plus ancienne. Elle est inspirée d’un conte français du XVIIème siècle, « La bonne petite souris », de Madame d’Aulnoy. Elle a fait partie intégrante, ensuite, du folklore populaire.

Ce conte est bien différent de l’histoire qu’on raconte aujourd’hui. C’est l’histoire d’une fée qui se change en souris afin de défendre une gentille reine contre un méchant roi. La petite souris se cache la nuit sous l’oreiller du roi et lui dévore les oreilles, le nez et l’intérieur de la bouche ! En 1927, la petite souris telle qu’on la connaît maintenant fait son apparition dans une saynète en trois actes d’Esther Watkins, « The Tooth Fairy » (La Fée des Dents), qui inspirera le conte de Lee Rogow précédemment cité.

Ce conte fut très populaire dans les années 50. Depuis, les parents ont adopté cette Petite Souris qui fait désormais partie de la vie familiale en incitant les plus jeunes à se brosser les dents avec application.

Petite souris: l’héritage de nombreuses traditions

Les coutumes se référant aux dents ont souvent des racines ancestrales et varient selon les cultures, les époques et l’endroit où on se trouve. En Australie, les mères écrasaient les dents de lait pour en faire une poudre qu’elles buvaient. Une potion magique en quelques sortes ! Les Vikings prêtaient eux aussi aux dents de lait des vertus magiques.

Les enfants recevaient une récompense en donnant leur dent à leurs parents qui les portaient en bijoux ou s’en ornaient avant la bataille. Les Vikings pensaient en effet que le fait de porter ces dents de lait leur apportait toute la force et le pouvoir de vaincre leurs ennemis.  Les Egyptiens lançaient leurs dents vers le soleil, qui était le dieu Ra. Ils pensaient que le soleil pouvait leur donner des dents définitives solides.

Une dent contre les sorcières

Au Moyen Age, en Angleterre notamment, les mères brûlaient les dents de lait de leurs enfants afin que les sorcières  ne puissent mettre la main dessus. On pensait alors que quand l’une de ces femmes démoniaques s’appropriait une partie d’un corps humain, elle pouvait le posséder et lui jeter un sort. Dans certains pays asiatiques, comme le Japon ou la Corée, la coutume consiste à enterrer les dents du haut et à jeter les dents du bas sur le toit des maisons. Mais quid de l’origine de notre Petite Souris ? Elle n’est, en fait, pas arrivée par hasard dans nos foyers.

De nombreuses traditions s’inspiraient des rongeurs réputés pour la force de leur dentition. Certaines pratiques consistaient à mettre les dents de lait dans des nids de souris. On pensait qu’une fois la dent dévorée par la souris, la dent définitive qui la remplacerait serait exactement la même que les dents de cet animal. Aux Philippines, il est question d’un rat des dents : l’enfant laisse sa dent près de la fenêtre. Au matin, la dent a disparu car le rat l’a remplacée par de l’argent.

Petite souris et pieux mensonge

La Petite Souris appartient donc à un panthéon de légendes qu’on abandonne en sortant de l’enfance… Le Père Noël, les cloches de Pâques et la Petite Souris sont pour beaucoup d’enfants les gentils noms que les adultes donnent à des grosses affabulations. Un moyen de prolonger la pensée magique des plus petits. Le rite de passage vers le monde des grands sera d’apprendre peu à peu à remettre ces « mythes » en question. Une façon comme une autre d’entrer dans l’âge de raison…

Evaluez cet article
Cliquez pour noter cet article !
[Total: 0 Moyenne: 0]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.