Bébé : reconnaître et soigner un problème respiratoire

0
159

A la naissance, bébé sait normalement respirer, bien que ce processus soit encore immature. La respiration du nourrisson évolue au cours des premières semaines et des premiers mois de sa vie, avec parfois des signaux qui peuvent inquiéter les parents, bien qu’ils soient parfaitement normaux comme les « pauses » respiratoires ou encore le rythme effréné. D’autres signes doivent toutefois vous alerter. On fait le point dans cet article.

Ce qu’il faut savoir sur la respiration de bébé

Les bébés respirent selon un rythme beaucoup plus rapide que les enfants plus âgés et les adultes. Le rythme respiratoire normal d’un nouveau-né est d’environ 40 à 60 inspirations et expirations par minute. Ce rythme peut ralentir pour se stabiliser autour de 35 cycles par minute lorsque bébé dort. Bien sûr, à chaque enfant son rythme respiratoire : certains affichent une régularité impressionnante, tandis que d’autres font des petites « pauses » d’environ 5 secondes de temps en temps avant de reprendre leur respiration. C’est ce que l’on appelle la « respiration périodique » et contrairement à ce que l’on pourrait penser, il s’agit d’un phénomène parfaitement normal (ce n’est pas une apnée). Pour respirer, les bébés utilisent normalement leur diaphragme, le grand muscle situé sous les poumons.

Des changements dans le rythme ou le schéma respiratoire d’un bébé, l’utilisation d’autres muscles et parties de la poitrine pour respirer, ou des changements de « couleur » au niveau du visage peuvent signifier que le bébé est en détresse respiratoire et a besoin de soins médicaux immédiats.

Comment reconnaître un problème respiratoire chez l’enfant ?

De nombreux signes peuvent alerter les parents sur un problème respiratoire plus ou moins grave. En voici une synthèse :

  • Une respiration rapide ou irrégulière. Attention : la « rapidité » doit être appréciée selon les critères des nourrissons. Une respiration ne saurait être qualifiée de « trop rapide » si elle ne dépasse pas les 60 inspirations et expirations par minute. Un bébé qui a trop chaud ou qui pleure peut respirer rapidement, mais le rythme devrait ralentir pour se stabiliser une fois que l’enfant se sera calmé. Une respiration rapide continue est le signe d’un problème. Une respiration qui s’arrête plus de 20 secondes fait référence à une apnée, et non à une « pause respiratoire » normale ;
  • Des narines qui changent de forme plus que de raison. Un bébé qui a du mal à inspirer suffisamment d’air aura les narines qui s’élargissent à chaque inspiration. C’est le signe d’un effort anormal pour ventiler l’organisme ;
  • La rétraction est un autre signe de difficulté à respirer. Bébé va rentrer sa poitrine au niveau des côtes, sous le sternum ou au-dessus des clavicules, pour inspirer ;
  • Grognement, sifflement ou tout bruit fort. Cela renvoie là encore à des difficultés respiratoires avec un effort anormal pour inspirer et/ou expirer.
  • Une coloration bleue plus ou moins généralisée. La cyanose, ou coloration bleue de l’enfant, peut signaler un manque d’oxygénation de l’organisme de l’enfant. Ce phénomène est souvent observé chez les bébés souffrant de malformations cardiaques, ainsi que de problèmes respiratoires ;
  • La toux. Parfois, la toux ou l’étouffement peuvent se produire lorsqu’un bébé absorbe trop rapidement du lait lors de la tétée. Une toux ou un étouffement persistant peut indiquer un problème respiratoire ou un problème de digestion qui doit être examiné par le médecin traitant.

Nous attirons l’attention des parents sur la congestion nasale des jeunes enfants. Cette dernière peut avoir pour cause des rhumes à répétition, très fréquents dans la mesure où bébé construit encore son système immunitaire, mais aussi une exposition à un allergène ou à la pollution atmosphérique. La congestion nasale est également un motif de problèmes respiratoires. Et comme l’enfant n’est pas capable d’expirer vigoureusement pour se moucher avant l’âge de 3 ans, il a besoin de l’aide de ses parents. En fonction de l’épaisseur du mucus qui tapisse la muqueuse nasale de l’enfant, il peut être intéressant d’opter pour un dispositif médical (Lisez le guide « quel mouche bébé choisir? » pour y voir plus clair).

Evaluez cet article
Cliquez pour noter cet article !
[Total: 0 Moyenne: 0]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.