Internet et sexualité des enfants

0
111
Crédit : Pixabay

Outils d’apprentissage par excellence, internet peut s’avérer aussi très dangereux s’il se retrouve en de mauvaises mains. Il est très prisé par les adultes, mais aussi par les enfants. En ce qui concerne ces derniers, plusieurs scientifiques s’accordent à dire qu’internet à de mauvaise influence sur eux. Le risque de désinformation et de dépravation sexuelle est de plus en élever. Qu’en est-il réellement ?

Pourquoi internet influence-t-il la sexualité des enfants

On estime que presque la totalité des jeunes ayant entre 15 ans et 24 ans utilise régulièrement internet. Parallèlement à ces chiffres, on note une augmentation des troubles de comportement sexuels chez les mêmes sujets. Il existe plusieurs explications à ce phénomène.

Accès facile à de nombreux contenus sexuels

Un ordinateur, un téléphone portable ou encore une tablette sont tant de matériels qui permettent aux enfants d’accéder à internet. Souvent, le contrôle parental n’est pas fonctionnel ou peu efficace. Ainsi, ils peuvent facilement accéder à des contenus sexuels. La plupart d’eux tirent plusieurs leçons de ces contenus et s’éduquent.

Bien que ces contenus soient dangereux pour eux, ils n’en sont pas si conscients. Certains deviennent accros à la pornographie, alors que d’autres adoptent des habitudes sexuelles hors normes. Face à ces faits, il est évident que laisser son enfant s’éduquer sexuellement grâce à internet est une mauvaise idée.

La possibilité de diffuser plusieurs contenus

Tous les adolescents ont au moins un compte sur un réseau social. Qu’il s’agisse d’Instragram, de Snapchat, de Facebook ou encore de YouTube, la diffusion des contenus n’est pas toujours bien contrôlée. Ces réseaux facilitent les échanges de tout type de contenus entre amis, et ceci n’est pas sans conséquence.

Les adolescents diffusent tellement de contenus qu’ils ont parfois du mal à faire la différence entre contenus privés et contenus publics. D’autres partagent donc avec des proches, quelques vidéos ou photos très intimes les impliquant ou relatifs à quelqu’un d’autre. Ces images circulent très rapidement et peuvent ternir l’image de la personne concernée. Il s’en suit une frustration sans précédent.

Création de contenus à caractère pornographique

Il y a de cela quelques années, les accès aux contenus sexuels étaient très compliqués pour les adolescents. De nos jours, ce n’est qu’une question de minute. Vos enfants peuvent visionner de nombreux contenus pornographiques en quelques clics et commander des matériaux pour assouvir leur désir.

L’achat de ces instruments est de plus en plus simple et le secteur n’est pas assez contrôlé. Les adolescents ont donc à porter de mains tout un tas de choses et s’adonnent à des pratiques sexuelles obscènes. D’autres deviennent parfois des acteurs du système sans pour autant se rendre compte du danger qui les guette.

 

Éduquez sur la notion d’« atteinte à la vie privée »

Aujourd’hui, internet fait partie intégrante de la vie de tous les enfants. Il est quasiment impossible de les en éloigner. Le plus inquiétant est que les enfants ne sont pas toujours conscients des conséquences des contenus qu’ils échangent sur leur vie. En seulement quelques clics, leur réputation peut être compromise sur les réseaux sociaux. Les parents doivent donc redoubler plus de vigilances. Informez plus vos enfants sur les différents paramètres de confidentialités.

Parmi les jeunes ayant 15 et 34 ans, environ 15 % d’entre eux ont été au moins une fois victimes d’un cyberharcèlement ou cyberintimidation pendant ces cinq dernières années. Le recours à la justice pour régler certains de ces problèmes et leur médiatisation a permis de mettre plus de lumière sur ce sujet. De plus en plus, les enfants reçoivent des enseignements sur les notions d’atteinte à la vie privée. Les enseignants, les organisations et les sensibilisateurs tiennent dorénavant compte de cet aspect.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.