Internet : un lien pédagogique en plein essor

0
651

Près des trois quarts des foyers avec enfants sont désormais équipés d’ordinateurs et l’assistance scolaire est en plein développement, notamment celle qui s’appuie sur les technologies de l’information et de la communication (TIC). L’Education Nationale surfe désormais sur cette vague et un décret paru au Journal Officiel en juillet dernier inscrit même la maîtrise de ces nouveaux outils au chapitre du socle commun de connaissances que tout écolier et collégien doit acquérir. Les sites éducatifs destinés aux enfants, aux professeurs et aux parents fleurissent. Le point sur une explosion virtuelle bien réelle.

En novembre 2005 avait lieu à Amiens un séminaire national appelé « Accompagnement à la scolarité, égalité des chances et TIC ». Il faisait suite à un constat établi par le Haut Conseil de l’évaluation de l’école (HCéé) créé en mai 2005 : « laisser les élèves et leurs familles seuls face aux devoirs et leçons est source d’inquiétude… ». Oui mais comment garantir l’égalité des chances à ceux dont les familles ne peuvent pas avoir accès à Internet faute de pouvoir s’équiper d’un ordinateur ? Les pouvoirs publics se sont emparés de la question et l’objectif est aujourd’hui de soutenir les initiatives prises par les communes, groupements de communes, associations et partenaires de l’Education Nationale pour créer des services d’accompagnement à la scolarité utilisant des TIC.

 On en est encore aux prémices, à la phase exploratoire, qui concerne en priorité les élèves de fin de primaire en difficulté scolaire pour des raisons diverses : maîtrise insuffisante de la langue, absence de méthode de travail, lacunes disciplinaires… Bien sûr, il faudra du temps pour qu’Internet devienne un vrai partenaire d’apprentissage à l’école et en dehors de l’école… Toujours est-il que l’intention y est. D’autant plus que l’article 9 de la loi du 23 avril 2005 d’orientation et de l’avenir pour l’école arrête le principe d’un « socle commun constitué d’un ensemble de connaissances et de compétences qu’il est indispensable de maîtriser pour accomplir avec succès sa scolarité, poursuivre sa formation, construire son avenir personnel et professionnel et réussir sa vie en société ».

Ce socle commun s’organise autour de sept compétences, dont « la maîtrise des techniques usuelles de l’information et de la communication », placées au même rang prioritaire que la maîtrise de la langue française, la pratique d’une langue vivante ou les bases des mathématiques. Autant dire que la mobilisation doit être générale pour que l’outil Internet entre dans toutes les classes et tous les foyers. Une évolution à suivre de près…

Des sites pour les enseignants… Elargis aux parents et aux élèves

Les créateurs des sites destinés aux enseignants qui veulent tirer le meilleur parti d’Internet pour leurs élèves et se tenir au courant des avancées pédagogiques dans ce domaine sont en général créés et pensés par des enseignants eux-mêmes. Ils peuvent être aussi très utiles aux parents et proposent en général des liens à destination des enfants vers des sites à thèmes qui peuvent venir en appui de leur apprentissage scolaire.

www.acteurs-ecoles.org est le site de l’association l’[email protected]é qui se veut un espace d’échanges et de rencontres entre les acteurs du système éducatif qui réunit enseignants, formateurs, universitaires et responsables pédagogiques qui développent des actions de recherche autour de l’usage pédagogique des TICE. Très intéressant pour les adultes en général, ce site propose une foule de liens à des sites documentaires très riches même si la navigation n’est pas des plus aisées pour un enfant seul.

Emanation du site www.noe-education.org qui s’adresse aux enseignants et aux éducateurs en leur offrant une foule de documents pédagogiques, le site www.moncours.com met à la disposition des profs, des parents et des élèves 15 000 leçons du programme scolaire officiel, du CP à la terminale… Ce qui permet de revoir à la maison ce que l’on n’aurait pas assimilé en classe ou de rattraper une absence sans trop de difficultés. Toutes les leçons sont imprimables, des exercices avec corrigés et évaluations sont proposés. Ce site a un triple objectif : pour l’élève, l’apprentissage, pour l’élève et ses parents, le suivi de ce qui a été appris, pour les parents et l’enseignant, l’accompagnement de cet élève.

Autre site intéressant, le site de Zéro de Conduite, créé par deux enseignants d’un collège de l’Ardèche. www.zdc-fr.com est une mine d’informations concernant le monde de l’éducation et l’école. Il propose aussi des travaux utilisant au mieux toutes les possibilités offertes par le multimédia : réalisation de documents écrits, iconographiques, animés ou sonores, correspondances, « chat », jeux…Un site, en outre, très interactif.

Site très convivial, www.cartables.net a un atout majeur pour les élèves : un nombre important de liens auxquels on accède facilement par mot-clé grâce au moteur de recherche Encycloweb ou par arborescence, par thèmes. Il comprend aussi un espace « Enfant » qui répertorie des liens vers des sites conçus par des enfants. Une bonne manière de montrer l’exemple !

Je surfe donc je m’éveille

La toile, c’est grand comme… Le monde ! Pour vous aider à orienter vos enfants vers des sites qui les éveilleront au monde en fonction de leur âge, de leurs passions, de leurs besoins, voici notre sélection, non exhaustive, bien sûr mais qui exclut les sites tristounets trop fréquents quand il s’agit de s’adresser aux enfants!

Le site Dis Pourquoi (taper http://tontongeorges.free.fr) a été conçu par un papa soucieux de répondre aux mille et une questions de son fiston. Du coup, tout le monde en profite et le site est hyper bien fait, clair et bien illustré. Les thèmes sont aussi différents que « Aimons les bêtes » ou « dans la maison » et tout est présenté sous la forme de questions/réponses dans un langage qui parle simplement aux enfants dès qu’ils sont en âge de se poser des questions sur le monde qui les entoure. On peut aussi y télécharger des jeux éducatifs en français, en maths, en géographie, en anglais ou en musique.

Dans la même lignée, le site Kesako créé par Jean-Yves Kerbrat, spécialiste du multimédia ludoéducatif qui fut notamment le premier Rédacteur en Chef du premier journal bimestriel sur cédérom pour enfants intitulé “CDromadaire” (Édition Fluxus). Il est aussi auteur et scénariste de cédéroms pour enfants de 3 à 12 ans dont “Bon anniversaire Mélodie” (flèche d’or FNAC) et concepteur du premier jeu 2 en 1 “Hippo Adventure” (Vtech). Cela étant posé, on est séduit par la formulation de ses questions qui semblent tout droit sorties de la bouche des enfants. « Pourquoi, lorsque l’on mange des betteraves, on fait pipi rose ? », « A quel âge devient-on adolescent », « Qui a apporté le sable sur les plages ? », « Pourquoi le nez du lapin bouge-t-il sans arrêt ? ». A toutes ces questions, des réponses archi claires que les parents peuvent à loisir développer avec leurs enfants.

Dans un autre registre mais tout aussi sympathique, le site www.clicksouris.com, qui se définit lui-même comme « le meilleur remède contre l’ennui ». Et, sans aller jusque là, on ne peut que se réjouir de la richesse et de la conception intelligente de ce site. Entrons directement dans la « machine à histoires ». Complètement interactive, l’enfant y est tour à tour lecteur, acteur et auteur… Une autre façon de découvrir la lecture ! Passons ensuite au « bestiaire poétique », un atelier de découverte, d’écriture et de jeux autour de la poésie pour découvrir les grands poètes et inventer des poèmes. Passons du côté des jeux, très rigolos, surtout la vache intergalactique ! Un bémol néanmoins : dommage que les livres présentés en littérature jeunesse ne soient pas des plus récents.

Coup de chapeau au site petitvelorouge.free.fr : élégant, très interactif, offrant une vraie facilité de navigation, il propose des histoires animées tirées d’ouvrages de la littérature jeunesse, des coloriages pas benêts (ce qui est rare), des jeux simplissimes et sympas… Et on en redemande !

Je surfe, donc j’apprends !

Internet, c’est aussi du sérieux, des sites qui peuvent aider les plus grands à préparer un exposé, à renforcer leurs connaissances dans tel ou tel domaine. Voici ceux que nous avons retenus pour leur facilité de navigation, leur clarté ou leur richesse d’information.

La planète cybersciences-junior.org vaut carrément le détour. Entre science infuse et remue-méninges, ce site qui sait faire preuve d’un joli sens de l’humour répond à bien des questions de façon très claire. Tout savoir sur Pavlov et son fameux réflexe, sur Einstein ou Marie Curie, savoir pourquoi on ne se souvient pas de ses rêves, ce qu’est exactement la couche d’ozone, pourquoi on a parfois un sentiment de déjà vu ou encore comment fonctionne un GPS : cybersciences-junior.org nous éclaire sans en rajouter et rend la science aussi passionnante qu’amusante. Un bonheur pour les curieux !

Besoin d’informations de base sur un pays ? Les plus jeunes pourront consulter le site www.atlasgeo.net et découvrir cartes, armoiries, hymnes nationaux et infos principales… un bon point de départ, à compléter sur le site wikipedia.org, encyclopédie du net assez fouillée et dotée d’un bon moteur de recherches. Les articles sont bien organisés, par thèmes facilement repérables.

Dans un tout autre registre, le site www.cnil.fr/junior (site de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) qui informe les enfants sur leurs droits d’internautes et les alerte intelligemment sur les dangers de la toile. Une bonne occasion d’en parler en famille.

Pour les férus de mathématiques et même ceux qui ne le sont pas, les enfants seront ravis de faire un tour sur un site à saluer qui a le don de séduire les littéraires aussi. Sur le site perso.orange.fr/therese.eveilleau, la couleur est tout de suite annoncée avec une jolie phrase de Léopold Sedar Senghor : « Les mathématiques sont la poésie des sciences ». Et, en effet, ce site qui nous plonge pourtant dans les droites et les segments, les racines carrées et autres énigmes (qui ont l’élégance ici de ne pas s’appeler des problèmes) nous entraîne d’emblée dans un monde magique où les tours de magie, les illusions géométriques animées et bien d’autres astuces malignes nous rendent les mathématiques bien sympathiques (à partir de 8 ans).

Pour réviser en s’amusant, de la maternelle à la classe de 4ème, allez faire un tour avec vos enfants sur le site http://education.france5.fr. Dans l’espace révisions interactives, les enfants trouveront des jeux sur lesquels ils pourront naviguer seuls avec des épreuves rigolotes qui permettent de progresser à chaque bonne réponse. Pour leur remuer les neurones mine de rien !

Localisée à Toulouse, dans un des plus beaux hôtels de la Renaissance – l’hôtel d’Assézat -, la Fondation Bemberg a toujours souhaité ouvrir l’espace de ses collections au jeune public. Depuis dix ans, le Service Educatif de ce musée propose des approches spécifiques aux maternelles, aux primaires et aux coll&
egrave;ges avec des ateliers très malins. Le site de la fondation, www.bemberg-educatif.org prend le relais en proposant un parcours interactif et ludique pour découvrir l’histoire de la peinture, les tableaux et les techniques des grands maîtres.

Un souci en français ? www.leconjugueur.com conjugue instantanément n’importe quel verbe à tous les temps et tous les modes, écrit en toutes lettres les nombres les plus compliqués, vérifie et corrige l’orthographe de tous les mots, explique toutes les règles de grammaire et d’orthographe. Contrairement à d’autres sites du même genre, leconjugueur est une machine très simple d’utilisation et ultra efficace.

Soutien scolaire en ligne : l’avenir de la réussite ?

C’est le boom du soutien scolaire en général et du soutien scolaire en ligne en particulier ! La formule ou plutôt les formules proposées ont du bon et du mauvais. On peut distinguer deux grands types de fonctionnement : les sites avec bases de données et/ou quizz d’une part, les sites avec contact personnel avec un professionnel d’autre part.

Dans le premier cas, l’accès aux bases de données et aux questions est la plupart du temps gratuit (Foad-spirit, allo prof, Cou2pouss, cyber papy…) ou peu onéreux (à partir de 5 € par mois sur cyber prof, à partir de 9,95 € par mois sur maxicours). L’enfant y a accès quand il veut, au moment où il a le plus besoin d’aide et ses parents peuvent l’aider dans ses recherches. En revanche, s’il est livré à lui-même, l’enfant doit déjà être très autonome et ne pas avoir de lacunes trop importantes, les bases de données et quizz n’étant souvent pas suffisants pour approfondir vraiment une question en partant de la base.

Dans le second cas, celui des sites avec accompagnement personnalisé par un professionnel, la pédagogie est plus efficace puisque ciblée. L’apprentissage fait l’objet d’un suivi, soit sous la forme d’un tuteur, interlocuteur privilégié, soit au travers d’un compte-rendu régulier des progressions aux parents. Par rapport à des cours particuliers où l’enfant est physiquement devant le professeur, il y a évidemment un peu de déperdition dans l’apprentissage, un peu plus lent. Rien ne vaut alors de vrais cours à domicile. Les grands spécialistes du soutien scolaire ne proposent d’ailleurs que cette formule, plus onéreuse, mais qui reste abordable (14€/heure après déduction d’impôts chez Acadomia sur la base d’un engagement de 24 heures, 14,25€/heure chez Anacours, toujours après réduction d’impôts sur la base de 36 heures d’engagement… Et la présence d’un professeur dont on peut changer si le courant ne passait pas). Même si le monde virtuel nous laisse à penser que tout est possible à distance, il est parfois rattrapé par la réalité et le soutien scolaire classique, à domicile, a encore de beaux jours devant lui !

 

Evaluez cet article
Cliquez pour noter cet article !
[Total: 0 Moyenne: 0]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.