Zoom sur le réflexe de Moro du nourrisson

0
358
réflexe de moro
Crédits : Twenty20

Le réflexe de Moro qu’on appelle aussi réflexe de défense, d’embrassement ou de parachutiste est un signe de bonne santé, et on le constate chez les nourrissons, dès la naissance jusqu’à 5 mois. Pour les jeunes parents qui ne savent pas encore, le réflexe de Moro est source d’angoisse, car il est souvent interprété comme un stress du nouveau-né. Afin de ne pas stresser inutilement pendant les premières semaines de vie du bébé, voici tout ce qu’il faut savoir sur le réflexe de Moro.

C’est quoi exactement le réflexe de Moro ?

On trouve 7 mouvements du nouveau-né, ils sont automatiques, involontaires et normaux. Ils arrivent sans que le bébé envoie un signal à son cerveau, et ils indiquent que son cerveau fonctionne correctement. Le réflexe de Moro fait partie de ces comportements archaïques comme celui d’agripper les doigts ou celui de la succion. Comme tous les autres réflexes, le réflexe de Moro permet aux bébés de se débrouiller seuls après leur naissance et de s’adapter à leur nouvel environnement. Géré par le tronc cérébral, il se développe pendant la trentième semaine de grossesse et sont présents jusqu’au 5ème mois après la naissance, le temps que son système nerveux termine sa maturation. Concrètement, le réflexe de Moro qui est décrit pour la première fois par le pédiatre autrichien Ernst Moro est une réponse à un stimulus inconfortable qui fait que le bébé s’agrippe à sa maman. Après 5 mois et jusqu’à l’âge adulte, ce réflexe est remplacé par la réaction de sursaut.

La manifestation du réflexe de Moro

réflexe de moro
Crédits : Twenty20

Geste d’autoprotection indépendant de la volonté, le réflexe de Moro se manifeste quand l’enfant se sent en danger. Il arrive quand il entend un bruit fort ou inattendu, quand il sent une sensation de chute causée par un déséquilibre brutal, quand il est dans une posture désagréable entraînant une douleur ou quand il y a un mouvement soudain pour lui. C’est donc la réponse à une stimulation désagréable. On reconnaît ce réflexe primaire ou archaïque pour l’ouverture soudaine des jambes, des bras et des doigts après leur retour à la position de départ. Il les ramène et les serre le long de son corps comme pour se protéger. Le bébé peut ensuite pleurer ou crier, car c’est sa seule forme de communication à cet âge.

L’importance du réflexe de Moro

Testé dès la maternité, le réflexe de Moro est essentiel entre 0 et 5 mois, et il annonce que tout va bien, que le développement cérébral et moteur de l’enfant est normal. S’il est absent, ce qui est très rare, le pédiatre propose des examens approfondis afin de déterminer s’il y a un faible tonus ou des soucis neurologiques. Si le réflexe de Moro perdure au-delà de 5 mois, ce n’est pas aussi normal. Le médecin recherche alors d’éventuels retards de développement ou des troubles neurologiques. La gravité dépend de chaque enfant, mais ça n’indique pas forcément des conséquences graves sur sa vie. Chez les enfants prématurés, le réflexe de Moro peut être incomplet, car ils sont nés avant terme, et leur organisme n’est pas encore entièrement développé. Mais encore, il est absent dans 85 % des cas chez les bébés atteints de trisomie 21. Quoi qu’il en soit, le réflexe de Moro disparaît vers 3 mois, il est remplacé par le sursaut. Pour tester le réflexe de Moro, le pédiatre place le nourrisson allongé sur le dos, et il le soulève de quelques centimètres en plaçant ses doigts aux creux de ses petites mains l’obligeant ainsi à tendre les bras. Après, il laisse retomber sur la table et voit ses réactions. Ce réflexe est dit normal si l’enfant répond aux différents critères le décrivant. Ce test sur les automatismes de bébé n’est ni traumatisant ni douloureux.

Le réflexe de Moro et le sommeil de bébé

Pendant son sommeil, il arrive que le bébé se réveille à cause des mouvements involontaires du réflexe de Moro après, il cri et pleure. Cette situation inquiète les parents, mais il n’y a rien de grave. Le bébé met un peu de temps à s’adapter à son nouvel environnement. En effet, dans le ventre de sa maman, il était dans un cocon bien au chaud et baignant dans le liquide amniotique, et pendant ses premières semaines de vie, il peut avoir des sensations de vide autour de lui, surtout quand il dort, et c’est ce qui déclenche le réflexe de Moro. Afin de le calmer, il faut faire le rassurer en le prenant dans les bras, c’est l’emmaillotage. C’est une pratique ancienne qui consiste à apaiser l’enfant en créant une sensation de douceur enveloppante, mais seulement le temps qu’il se familiarise avec son nouvel environnement. Pour éviter les réveils en sursaut par ces mouvements involontaires, on fait dormir l’enfant dans un berceau que dans un lit pour qu’il se sente plus entouré.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.